Webzine et afro-culture

MASQUE BLANC : DORIS DÉVOILE SON NOUVEAU CLIP

81

Tiré de son poignant EP L’Enfant Noire, le nouveau clip « Masque Blanc » de Doris est une véritable pépite sonore… »J’aimerais que mes frères rêvent grands, qu’ils lèvent le masque blanc. J’aime tant ta peau noire » nous laisse t’elle entendre !

« Je suis une poupée russe, une petite sous une grande, une dure sous une tendre, une en feu, une en cendres. On me demande souvent de définir mon style musical, mais moi, je n’enferme pas la musique dans des cases. Je chante pour faire voyager des émotions, en offrir et en voler. Je ne choisis pas une mélodie parce qu’elle sonne rock ou soul mais parce qu’elle assure une connexion parfaite entre mon âme et celles des autres. » C’est sous ces mots qu’on vous présente l’artiste de charme afro Doris, originaire du Cameroun.

Son nouveau son clipé « Masque Blanc », est une balade aux sonorités néo-soul, une réflexion sur la condition noire et sur les chaines insidieuses héritées de l’histoire. Une chanson qui se présente comme une ode à l’amour de soi et à la résilience.

Plus largement, « Masque blanc » est un élégant clin d’œil au recueil « peau noire, masques blancs » au sein duquel le psychanalyste martiniquais Frantz Fanon libère l’Homme noir « de l’arsenal complexuel » né des pages sombres du passé.

« Masque blanc » a été retranscrit en vidéo par la directrice artistique afro-française Louisa Adjadja. Cette façonneuse d’images, fraîchement convertie à la réalisation, est basée à Brooklyn. Elle axe son travail sur les dynamiques raciales et l’identité noire.

Dans « Masque Blanc », Louisa rend hommage à l’homme noir et à sa communauté d’adoption. Filmée à la croisée du genre documentaire et d’une esthétique conceptuelle, cette oeuvre poétique met en lumière la beauté de la négritude, la résilience du peuple noir face à l’adversité mais également le concept de Black Love.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Merci pour votre commentaire