Webzine et afro-culture

ENTRETIEN AVEC GUILLAUME DJONDO, JEUNE POETE TOGOLAIS

96

Ce jeune poète vient de sortir son premier recueil de poèmes intitulé « Senteurs des fleurs fanées ».

Nous avons le plaisir d’accueillir et de vous faire vivre ce moment d’échange exclusif avec le jeune poète togolais Guillaume Djondo.

 

Guillaume Djondo, poète ? Que pouvons-nous dire de plus sur vous ?

Je suis Guillaume Djondo, avant tout juriste de formation et communicateur de profession.

Comment êtes-vous arrivé à l’écriture ?

Par un gros hasard. Rires. Plus sérieusement, je suis arrivé à l’écriture pour la première fois avec un scénario de film. A l’époque mon cousin Nicolas, un gros fan de Arnold Schwarzenegger avait sollicité mon avis pour la correction d’un synopsis. Je me suis mis ainsi à écrire quelque chose qui ressemblait plus à une série romantique qu’à un film.

Que représente pour vous l’écriture ?

Toute ma vie. J’aime lire, rire et écrire.

Quelle serait votre définition du « poète » ?

Un poète, c’est toute personne possédant l’art de combiner les mots, les rythmes, les sonorités pour évoquer des images. En réalité, c’est quelqu’un qui fait retentir dans du beau des sensations et des émotions.

Dans notre société actuelle, pensez-vous que le poète y a toujours sa place ?

L’aîné KANGNI ALEM m’a rappelé au détour d’une conversation dernièrement que la poésie est le genre du XXème siècle. En notre siècle presque plus personne n’accorde du crédit aux poètes. Je crois qu’il a raison mais ceci n’empêche aucunement que l’on s’essaye à la poésie si on ressent le besoin d’écrire du beau. Sinon, nous serons appelé à lancer des SOS pour sauver de talentueux poètes, une espèce en voie de disparition.

Quels sont les auteurs qui vous ont influencé et continuent de le faire ?

Ils sont surtout ceux dont j’ai pu découvrir les écrits dans une bibliothèque ou chez des amis : Charles Baudelaire, Rudyard Kipling, Arthur Rimbaud, Guillaume Appolinaire, Sophie d’Arbouville, Louis Aragon, Paul Verlaine…

Pourriez-vous nous en dire plus sur le contenu de votre recueil ?
« Senteurs des fleurs fanées » se veut non seulement le fruit d’une passion pour la poésie mais aussi l’aboutissement d’une aventure littéraire inspirée de diverses expériences de la vie. Il s’agit d’un recueil qui fait écho à tout ce qui fait le contraste d’une vie.

Un recueil sur la poésie me permet de tenir une promesse que je me suis fait à moi-même et à un camarade Renaud Dossavi. Ce n’est qu’un début, pas besoin de se jeter tout de suite dans la politique. Chaque chose en son temps.

Quelques conseils pour un poète débutant.

Prendre le temps de se demander pourquoi l’on veut se lancer, se fixer un ou des objectifs et s’appliquer avec rigueur. Parce que comme le dit la sagesse populaire, on ne réinvente pas la roue.

Nous vous remercions, Guillaume Djondo de nous avoir accordé cet entretien et à la prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Merci pour votre commentaire